Sarrasin – recette de base (4 personnes)

 
 
 

Ingrédients

1 tasse et demie de graines de sarrasin – 3 tasses d’eau bouillante

 

Le Sarrasin est une plante à fleurs annuelles de la famille des Polygonacées cultivée pour ses graines. On l’appelle aussi blé noir et est catalogué comme une céréale mais en fait n’a rien à voir avec cette dernière. Le Sarrasin fait partie de l’alimentation traditionnelle en Sibérie, Pologne, Russie et dans d’autres parties de l’Europe de l’Est et d’Asie Centrale.

 

Lorsqu’on le grille avant la cuisson, il est alors appelé « Kasha ». Il dégage un arôme bien particulier et appétissant.

Le Sarrasin pousse facilement et particulièrement bien sur des terrains pierreux et gelés. Ces conditions difficiles lui donne des forces réchauffantes et il livre à l’organisme beaucoup d’énergie reconstituante et réchauffante principalement pour les organismes épuisés, pour les convalescents et par temps froids.

 

Au japon, on le trouve sous forme de nouilles « Soba » tout à fait délicieuses, une tradition de plusieurs centaines d’années.

En été il est très apprécié sous forme de salades, mélangé à des radis, des olives, des concombres, du maïs, des oignons verts…

 

Du point de vue médical, le Sarrasin aide à évacuer les excès d’eau. Avec son potentiel d’énergie, sa consommation n’est pas conseillée trop souvent pour les petits enfants à moins qu’ils soient très fragiles et affaiblis.

 

Le Sarrasin est savoureux lorsque les grains se détachent. Un Sarrasin pâteux n’est pas très agréable à manger.

 

Préparation

 

Griller le Sarrasin quelques minutes dans une poêle sèche (sans graisse) et le remuer sans arrêt avec une cuillère en bois pour éviter qu’il brûle. Bientôt il dégage son arôme délicat.

 

Après cette étape, on le verse dans un bol. Puis dans la même poêle, on fait bouillir son double d’eau.

Lorsque l’eau bout, on verse dans la poêle le Sarrasin en pluie.

Réduire la source de chaleur et laisser cuire tranquillement, sans couvercle jusqu’à l’évaporation totale de l’eau.

A cette étape, arrêter le feu, mettre le couvercle et laisser gonfler sur la plaque chaude.

 

Le servir tel quel et l’épicer selon son goût avec des herbes fraîches, du Tamari (sauce de soja), de l’huile d’olive, de jus de citron, du Gomasio (mélange de sésame et de sel).

 

Les restes de Sarrasin peuvent être sautés à la poêle avec du beurre Ghee, des oignons frais, de l’Umé-Su dressing et les mêmes condiments cités en haut.

DÉSINTOXICATION FOIE

Paquet-coaching - Harmonisation du foie

La cure verte du printemps - plus