Carole Dinomais

Energéticienne – Parleuse d’âme

 

Lorsque nous parlons de l'âme, nous visualisons souvent une unité.
Mais en fait il s'agit de plusieurs fragments un peu comme un puzzle.
 
De nombreuses personnes aujourd'hui souffrent car certains fragments d'âme ne sont pas dans leur corps. Ces fragments sont enfermés, emprisonnés et paralysés.
 
La personne qui souffre de cet état ressent cette paralysie soit physiquement
soit psychologiquement.
 
Les fatigues chroniques par exemple signifient que certains fragments ne sont pas ancrés dans le corps. Il y a tellement d'explications différentes à cela qu'il n'est pas possible de les écrire ici. 
 
D'ailleurs il n'est pas toujours nécessaire d'en connaître les raisons. 
Pour ma part j'essaie le plus possible de travailler le plus directement possible pour ne pas perdre du temps avec de longues explications.
 
Le plus directement possible signifie rappeler le fragment, le faire sortir de sa paralysie, l'intégrer dans le corps. En quelque sorte le reconnecter à sa pure conscience et à sa connaissance divine, ce que nous appelons la pause bleue.
   
L’âme ressemble à un verre qui se serait brisé en mille éclats

 

Le Travail Energétique et les dialogues avec l’âme aident à réunir les morceaux. Chaque éclat dispersé enferme une énergie non disponible que nous ressentons physiquement (maladie, douleurs, manque d’élan) bien que l’état physique ne soit qu’une conséquence des éclats de verre dispersés. Je m’explique :

 

L’âme est une énergie sensible comme celle d’un enfant de 3 ans

 

On ne peut pas la convaincre facilement et les dialogues seuls n’y font rien. L’âme s’imprègne d’évènements parfois très traumatiques ou est attirée par les évènements vécus par les ancêtres ou la fratrie. Certaines« Parts d’âme » restent alors bloquées dans ces traumatismes et ceux de la fratrie.

 

L’enseignement que j’ai reçu a développé mon canal médial et me permet de travailler sur ces « Parts d’âme » ou « Corps de Souffrance » et avec l’aide de Guides Spirituels de les réactiver et de les motiver à retourner à leur source. Une « Part d’Âme » prisonnière ressemble à une énergie enfermée dans une bulle, elle est coupée de la Lumière Divine et est dans un état plus ou moins léthargique.

 

Lorsqu’une « Part ou Partie d’Âme » se tourne de nouveau vers la Source de Lumière, l’Amour circule. Et lorsque l’Amour circule, nous agissons pour le bonheur. Nous augmentons notre fréquence énergétique et notre vision s’étend vers des régions de conscience que nous avions oubliées.

 

Tout naturellement, nous avons l’énergie pour faire de nouveaux choix plus élevés et avons plus de force et de courage pour aller au delà des limites qui nous semblaient infranchissables avant le travail.

 

Mais qu’est ce qui fait bouger les « Parts ou Eclats d’âme ?

 

Comme je le disais plus haut, les dialogues ne suffisent pas. Les exercices de non jugement et d’amour pour soi sont un bon début. Malheureusement si des « Parts d’âme » sont encore reliées au jugement, une énergie qui aurait été transmise depuis des générations et encore active, on pourra prononcer des affirmations toute la journée, elles n’atteindront pas la racine où l’énergie de jugement a été ancrée.

 

L’âme est sensible aux émotions. Répéter des prières, la sonorité de Mantras et des bols tibétains peuvent ouvrir le cœur (porte de l’âme) et ainsi laisser passer une énergie d’Amour qui va calmer un instant la « Part d’Âme » mais ce n’est pas toujours suffisant pour la faire tourner.

 

C’est l’Amour inconditionnel de la Famille Spirituelle, des Maîtres élevés, des Enseignants ou des Guides Spirituels qui grâce leur puissance brisent l’enfermement et ramènent la « Part d’Âme « vers son centre.  

 

Cette description est bien-sûr généralisée. Chaque âme a un caractère différent et ne réagit pas de la même façon.

 

Pour conclure

 

La seule nourriture de l’Âme est l’Amour. L’Âme entend tout et ressent chaque émotion. Elle ne filtre rien et absorbe tout. Il est donc urgent d’apprendre à communiquer avec Elle avec Respect et avec haute considération.

 

Les « Corps de Souffrance » nous signalent où nous ne sommes pas reliés à l’Amour. Ils sont les manifestations des « Parts d’Âme » emprisonnées.

 

Dans quelques années, il sera tout à fait naturel d’aller voir un Soigneur ou Parleur d’Âme.

 

Avec le sourire

Carole

 

 

Pour une séance individuelle sur Skype ou par téléphone, contactez moi via mail.

La première prise de contact est gratuite.
 

 

 

 

 

IntensivWorkshop am Sonntag, den 13. Oktober 2019

Deinen freien Willen im vollen Bewusstsein leben

von 10 bis 14 Uhr

Info hier


Nos symptômes et nos maladies en disent sur nos traumas

Lire article